Une histoire riche en émotion

L’Association « Centre Charles Péguy » : plus d’un demi-siècle d’histoire

D’une tannerie à une MJC et un centre d’hébergement touristique

La décision de fonder une MJC à Amboise s’inscrit dans un plan d’investissement national et une opportunité locale.
En 1962, la marie d’Amboise prévoit la démolition de l’ancienne tannerie située à la pointe de l’Ile d’Or à Amboise.

Au même moment, l’Etat est à l’initiative d’une politique favorisant une période majeure dans l’essor des MJC en France (1959- 1968) ; sur la même période, le budget de la Jeunesse et Sports a été multiplié par 4 et la FFMJC à elle seule reçoit la moitié des subventions alloués aux organismes de jeunesse et d’Education Populaire.
Maurice Herzog est nommé au haut-commissariat à la Jeunesse et aux Sports créé en 1958, et son interview au journal Le Monde du 18 septembre 1959 au cours duquel « il se penche en effet longuement sur le phénomène des “Blousons noirs” qu’il ne faut ni sous-estimer, ni exagérer. Les Blousons noirs ne sont qu’une infime partie de la jeunesse, qui se recrute généralement dans les milieux très défavorisés où les conditions matérielles et morales d’existence sont difficiles pour des jeunes, par ailleurs vulnérables et victimes de l’influence néfaste d’un certain cinéma et d’une certaine presse. Mais le phénomène peut s’amplifier car les causes sont bien réelles : les banlieues des grandes villes sont sous-équipées sur le plan sportif et socioculturel, et, pour de nombreux jeunes, “l’éducation n’est souvent qu’enseignement à l’école et routine à la maison”. Le Haut-Commissaire à la Jeunesse et aux Sports préconise quelques remèdes dont “l’expansion rapide des Maisons des Jeunes”, la création d’équipements socio-culturels dans les groupes d’habitations modernes […]», sera à l’origine d’un plan d’équipement hors norme.

L’officialisation de la création de la MJC d’Amboise en 1965 par Maurice Herzog lui-même complètera la liste des 784 MJC comptabilisées en 1966, 1030 en 1967 et près de 1200 en 1968 (262 MJC étaient référencées en 1960, 455 en 1963 et 505 en 1964).

La structure de deux étages est donc totalement rénovée pour devenir une MJC et confiée à l’association « Centre Charles Péguy » créée en 1964 pour en assumer la gestion ainsi que d’un second bâtiment : l’Auberge de Jeunesse.

« Un marché avait été passé en mai 1962 entre la Ville et un entrepreneur pour la démolition des bâtiments. Mais quelques mois plus tard, c’est une délibération du conseil municipal du 27 septembre 1962 qui soumet aux élus le projet de transformer ces anciens locaux industriels en une maison des jeunes et de la culture.
Le projet est mené par l’architecte Robert Niel, d’Amboise. Des travaux importants sont ensuite engagés. L’intérieur est entièrement détruit. On ne garde qu’une partie de la structure du bâtiment.
Finalement, c’est le 31 octobre 1965 que la MJC d’Amboise est inaugurée par Maurice Mercier, maire de la ville, et Maurice Herzog, secrétaire d’Etat à la Jeunesse et aux Sports. Entre-temps, on se préoccupe aussi de savoir comment sera gérée la future MJC. Le 30 mai 1964 est donc créée l’association Centre Charles-Péguy.
Plusieurs activités y sont menées, s’inscrivant dans le mouvement national de création de ces structures. En 1960, on compte 262 MJC en France ; en 1968, il y en a 1.200. Au milieu des années 60, on construit en moyenne deux MJC par semaine sur le territoire national.
Une nouvelle étape sera franchie en 1974. Le 26 octobre, une nouvelle délibération du conseil municipal lance la construction de l’aile hébergement de la « Maison de la jeunesse et foyer culturel d’Amboise ». Jusqu’à cette date, il existait une auberge de jeunesse, de l’autre côté de l’île d’Or, dans les locaux actuels du pôle jeunesse Bertrand-Schwartz. Le chantier est estimé à 518.330 F HT.
Une fois les travaux terminés, au milieu des années 70, les activités MJC et auberge de jeunesse ont donc été regroupées en un seul lieu, et sous une seule bannière, celle du centre Charles-Péguy.
En 1990, la Ville d’Amboise a mené des travaux importants de rénovation et de modernisation du bâtiment. »


Article du 7 septembre 2016 – Nouvelle République


Un projet clair : une association pour être une MJC

Le 30 avril 1964 était déclarée à la Préfecture d’Indre et Loire une « Maison des jeunes de la culture d’Amboise et du canton [dont le but était] : la création, la gestion et le contrôle de la Maison des jeunes et de la culture.
Siège social : Entrepont, Amboise ».

C’est sous cette formule que le Journal Officiel de la République Française officialisait en 1964 la création d’une nouvelle association sur le territoire d’Amboise. Et il n’est certainement pas inutile de souligner et de rappeler cette longévité : 50 années d’activisme socio culturel donc, de l’âge d’or du projet des MJC au divorce entre la culture et le socioculturel ; 50 années d’initiatives, d’expériences, de rencontres, d’impasses parfois, d’équilibre financier toujours difficile, de turbulences et d’aléas politiques.